Loi Alur : danger et opportunité

23 avril 2014
By

Jean-CHAVOT1Dans sa dernière Newsletter, Jean Chavot, président de la FNAIM du Rhône, s’exprime avec grande justesse sur la loi Alur, récemment publiée au Journal Officiel. Loin de tirer à boulets rouges sur la nouvelle loi, il en tire des enseignements et y voit l’occasion pour les acteurs du secteur de l’immobilier de démontrer tout leur professionnalisme.

Décriée, critiquée ou encensée… Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Loi Alur fait parler d’elle. Pour l’ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot, ça ne faisait aucun doute, cette nouvelle loi était nécessaire et elle a porté ce projet avec conviction… et sans tenir compte de ses détracteurs. Parce que oui, cette réforme n’a pas mis tout le monde d’accord.

Les professionnels de l’immobilier se sont mobilisés. Ils ont multiplié les actions pour faire entendre leur voix. La FNAIM n’a pas ménagé ses efforts pour dénoncer certaines dispositions qu’elle jugeait « nocives », notamment l’encadrement des loyers… Cette mesure s’applique sur tout le territoire sans discernement, sans tenir compte de la demande locale, des moyens et des besoins des candidats locataires.

Le danger ? Considérer l’autre comme responsable

La loi Alur a été publiée au J.O du 26 mars 2014 et Jean Chavot exprime son point de vue dans la Newsletter de la chambre FNAIM du Rhône d’avril 2014.

Avec beaucoup de clarté et d’honnêteté, il exprime son point de vue sur l’avenir de la profession. La loi Alur est passée, définitivement, aucun retour en arrière n’est possible… Il faut donc composer avec tout en restant vigilant. Le président de la chambre FNAIM du Rhône explique que la loi Alur présente un danger pour les professionnels de l’immobilier : « celui de considérer l’autre comme responsable du manquement à telle ou telle obligation entrainant le retard des dossiers dû à l’absence de pièces ».

En effet, la loi suggère une nouvelle organisation du travail, de nouveaux réflexes, de nouvelles règles. Comme nous vous l’expliquions dans nos précédents articles sur les changements entraînés par cette réforme, des procédures nouvelles sont à respecter par les syndicats, les agents immobiliers ou encore les vendeurs, comme par exemple des pièces supplémentaires à fournir. Et il est fort possible que chacun se renvoie la balle lorsqu’un dossier est incomplet. Jean Chavot utilise des exemples concrets pour illustrer son propos. D’après lui, il sera « trop facile au Notaire de dire à ses clients que la vente est retardée à cause du Syndic qui n’a pas fourni les pièces, trop facile au Transactionnaire de faire le même reproche lors de la signature du compromis alors qu’il a eu le temps depuis la rentrée du mandat de recueillir les pièces nécessaires à la vente, trop facile au Syndic de se réfugier sur le fait que le vendeur dispose de tous les éléments exigés par cette nouvelle loi ».

Et les médias et autres associations de consommateurs ne manqueront pas une occasion de pointer du doigt les dysfonctionnements et de désigner les professionnels de l’immobilier comme responsables.

L’occasion de prouver son professionnalisme

Loin de s’avouer vaincu par un système dont la pertinence reste à prouver, Jean Chavot appelle ses pairs à considérer cette réforme comme une opportunité. L’opportunité de prouver son professionnalisme. De montrer que chacun est au fait des nouvelles obligations, que chacun sait être réactif et sait s’adapter aux évolutions de son environnement afin de répondre le plus justement possible aux attentes du public. Les métiers évoluent, il faut donc accepter ces nouvelles méthodes, être capable de se renouveler, de moderniser sa façon de travailler… et ainsi éviter les reproches sans fondement dont le métier pourrait être la cible trop facile.

Journées de formation Loi Alur

La chambre FNAIM du Rhône organise des journées de formation spéciales Loi Alur. Après le succès des deux sessions généralistes du 21 mars et du 8 avril, elle propose désormais des journées de formation déclinées par métiers. Voici le programme :

14 mai 2014 : Syndic
2 juin 2014 : gestion locative
16 et 17 juin – Transaction

D’autres dates seront proposées prochainement afin de pouvoir accueillir toutes les personnes désireuses de se former, n’hésitez pas à vous renseigner directement auprès de la FNAIM du Rhône.
www.fnaim69.com

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire